Innovation

La puissance technologique

Numéro 05, 2020

La puissance technologique

Remya haridasan |auteure

Numéro 05, 2020


Le Centre de recherche atomique de Bhabha a apporté des contributions inégalées à tous les secteurs de la construction nationale. De la production d'électricité et de la sécurité nationale à l'agriculture, aux soins de santé, à la gestion des déchets, aux technologies de l'eau et à la transformation des aliments, la recherche et les innovations du premier institut de recherche nucléaire l'ont placé sur la carte mondiale

Niché sur les genoux de Trombay Hills, sur les rives de la mer d’Oman à Mumbai, se trouve la première institution indienne de recherche nucléaire, le Centre de recherche atomique Bhabha (dont l’acronyme en anglais est BARC, ce qui signifie, « Bhabha Atomic Research Center »). Fidèle à sa devise « Les atomes au service de la nation », l’établissement tentaculaire de 1 100 acres abrite huit réacteurs de recherche nucléaire et plusieurs laboratoires engagés dans une recherche multidisciplinaire de pointe pour exploiter l’énergie nucléaire au profit de la nation. Le BARC encourage la recherche non seulement pour répondre aux besoins du secteur nucléaire, mais aussi ceux de la société dans son ensemble, sous la forme de recherches dans l’agriculture, la santé, la gestion des déchets, le traitement de l’eau, l’agroalimentaire, etc. Les vastes applications auxquelles la recherche au BARC répond en font une institution magnanime du pays qui a aidé l’Inde à atteindre une position forte dans l’arène mondiale de la science et de la technologie.

e nouvel APSARA-U (amélioré)

Le Début

Tout a commencé avec la vision futuriste du scientifique et visionnaire renommé, Homi Jehangir Bhabha, de construire une Inde plus forte en exploitant la puissance de l’énergie atomique. En 1954, le Dr. Bhabha, connu sous le nom de « père du programme nucléaire indien », a créé l’Etablissement pour l’énergie atomique de Trombay dans le but de promouvoir la recherche multidisciplinaire en sciences et en génie nucléaires. Après sa disparition en 1967, l’Etablissement de l’énergie atomique de Trombay a été renommé Centre de recherche atomique Bhabha.

Alimenter la nation

Le véritable héritage du BARC réside dans ses réacteurs de recherche de classe mondiale, qui ont fourni une avenue pour l’étude et la compréhension du rayonnement nucléaire et de ses effets, et ont donné à l’Inde la confiance nécessaire pour se lancer dans la production d’énergie nucléaire. Le BARC dispose actuellement de deux réacteurs de recherche opérationnels, à savoir APSARA-U (mis à niveau) et DHRUVA. Six réacteurs de recherche plus anciens ont été mis hors service, dont le réacteur APSARA, qui a été le premier réacteur nucléaire d’Asie mis en place en 1956. Le nouvel APSARA-U (sa version améliorée) a atteint la criticité en septembre 2018.Les connaissances acquises grâce aux réacteurs de recherche ont aidé l’Inde à devenir autonome en matière de production d’énergie nucléaire et aujourd’hui, les 22 réacteurs nucléaires en service du pays contribuent pour 1,8 % (6 780 MW) de l’électricité totale produite dans le pays. En décembre 2018, une unité de 220 MW de la centrale atomique de Kaiga au Karnataka, a battu le record du monde de la plus longue opération continue (962 jours) d’un réacteur nucléaire. Cette réalisation témoigne des progrès de l’Inde dans la technologie des réacteurs nucléaires, à la fois en termes d’électronique de pointe et d’instrumentation.

la centrale nucléaire de Kaiga (KAPS) au Karnataka

Agriculture

Dans l’agriculture, le BARC a développé 47 variétés de cultures, ayant des caractéristiques améliorées comme un rendement plus élevé et une meilleure résistance aux maladies, qui ont été libérées pour la culture commerciale. Certaines des variétés très populaires sont l’arachide et le riz, qui sont largement cultivés. Les autres variétés de cultures comprennent la moutarde, le haricot mungo, le niébé, les pois chiches, etc.
Les soins de santé

Bhabhatron, l’appareil de radiothérapie développé par le BARC, a révolutionné le traitement du cancer dans le pays en fournissant un appareil de télé thérapie Co-60 abordable et performant. Les unités de Bhabhatron sont installées dans de nombreux hôpitaux de cancérologie en Inde et sont également exportées vers le Moyen-Orient, l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Europe de l’Est.
TRANSFORMATION ALIMENTAIRE

Le BARC effectue des recherches approfondies sur les aliments transformés par rayonnement. En raison de la prolongation de la durée de conservation, ces produits alimentaires sont à la fois exportés et vendus sur les marchés intérieurs. Cela a grandement contribué à la préservation, au stockage, à la distribution et à l’exportation des produits agricoles. La salubrité des aliments irradiés a été acceptée au niveau national par le ministère des Industries de transformation des aliments et par l’Organisation mondiale de la santé.

Entreprises non nucléaires

Le BARC a fait ses preuves même dans les technologies qui n’utilisent pas de rayonnement. Parmi les réalisations notables figurent les technologies de traitement de l’eau, de gestion des déchets et de recherche sur les matériaux. Il existe plusieurs technologies liées à l’eau, y compris celles qui détectent la contamination et produisent de l’eau potable. Des purificateurs d’eau domestique complètement passifs ; des kits pour la détection du chrome et du fluorure, pour l’élimination du fluorure, du fer et de l’arsenic de l’eau, et une poche à membrane pour la purification de l’eau font partie des technologies indigènes prometteuses développées par le BARC.L’usine de Nisargruna est une technologie à succès développée par le BARC pour le compostage des déchets biodégradables en fumier et méthane de haute qualité. Il peut être facilement mis en place pour traiter les déchets humides directement à la source, comme dans les cuisines ou les cantines des grands hôpitaux, hôtels, usines et complexes résidentiels. Dans le domaine de la recherche avancée sur les matériaux, un exploit récent réalisé par le BARC est le Bhabha Kavach, une veste pare-balles légère pour les forces armées. Celles-ci sont constituées de feuilles composites à haute performance balistique (appelées BARC Nano-Sheets) qui ont réduit le poids des vestes à environ 6,6 kg par rapport au poids de 17 kg des vestes conventionnelles.

es usines de biogaz de Nisargruna, installées dans près de 160 sites à travers le pays, sont des moyens efficaces de traitement des déchets biodégradables et produisent également des sous-produits utiles comme le fumier et le méthane

Efforts contre le COVID-19

Les développements majeurs du BARC dans la lutte contre le Covid-19 incluent l’utilisation des radiations pour la désinfection des kits EPI pour la stérilisation / réutilisation, la conception de masques de haute qualité et le développement d’un kit de diagnostic à faible coût.
Scène internationale

Sous tutelle du ministère de l’Énergie atomique, le BARC, qui relève du cabinet du Premier ministre, contribue de manière significative à certains des projets scientifiques de grande envergure mis en œuvre grâce à une collaboration internationale. Certains de ces projets comprennent le Grand collisionneur de hadrons avec CERN, le Centre de recherche antiprotons et ioniques, l’Observatoire des neutrinos basé en Inde, etc.Le BARC, avec un effectif solide de 14 000 employés dont 4 500 scientifiques, continue de s’efforcer de garantir la sécurité de la nation en termes d’énergie, d’agriculture, de santé, d’eau, de nourriture et de sécurité intérieure, en utilisant la puissance du tout petit atome.

Remya haridasan

Remya Haridasan a travaillé au Bhabha Atomic Research Centre de Mumbai pendant six ans et est actuellement scientifique en service à l’Office du Conseiller scientifique principal du gouvernement de l’Inde à New Delhi
error: Content is protected !!