Partenariat

Le Chennai Connect

Numéro 05, 2019

Le Chennai Connect

Manish Chand |auteure

Numéro 05, 2019


En se concentrant sur la réduction du déficit commercial et le renforcement de la confiance, le deuxième sommet informel Inde-Chine à Mamallapuram entre le Premier ministre Narendra Modi et le président chinois Xi Jinping a inauguré une nouvelle phase de coopération dans les relations entre les deux voisins

Dans le contexte des monuments et sculptures taillés dans le roc du VIIe siècle dans la ville de temple balnéaire de Mamallapuram (Mahabalipuram) à la périphérie de Chennai au Tamil Nadu, les dirigeants de l’Inde et de la Chine ont siroté de l’eau de coco tout en partageant leurs espoirs pour une nouvelle phase dans les relations indochinoises, marquées par une coopération gagnant-gagnant, une plus grande confiance et compréhension des intérêts et aspirations fondamentaux de chacun. La chimie entre le Premier ministre Narendra Modi et le président chinois Xi Jinping a brillé de nouveau lorsque le premier a emmené son invité d’honneur autour du groupe de monuments sur le site du patrimoine mondial de l’UNESCO de Mahabalipuram, suivi d’un somptueux dîner informel au pittoresque temple du rivage.

les deux ont également visité une exposition sur les métiers à main et autres objets artisanaux du Tamil Nadu dans un complexe de Kovalam

Le nouveau rêve

Le premier jour de leur deuxième sommet informel le 11 octobre 2019, le Premier ministre Modi et le président Xi Jinping ont passé des heures à partager leurs visions du développement national et de la résurgence. La conversation a porté sur le plan du Premier ministre Modi de créer une nouvelle Inde d’ici 2022 pour marquer le 75e anniversaire de l’indépendance de l’Inde et le rêve chinois de Xi Jinping d’ouvrir de nouvelles voies pour une coopération généralisée entre les deux voisins asiatiques. Cette conversation informelle entre les deux dirigeants a ouvert la voie à de vastes pourparlers au niveau des délégations le 12 octobre.

Les deux dirigeants au Butterball de seigneur Krishna, un gigantesque rocher de granit perché de façon spectaculaire sur la pente d’une butte

Les pourparlers de deux jours ont abouti au Chennai Connect, une réaffirmation résonnante de l’esprit de Wuhan (le premier sommet informel Inde-Chine à Wuhan, en Chine, en avril 2018) de « gérer les différences avec prudence » et d’élargir les domaines de coopération à travers le spectre, y compris l’économie, la stratégie et la culture.

Combler le déficit commercial

Le principal point à retenir du sommet a été la décision de mettre en place le mécanisme de dialogue économique et commercial de haut niveau pour réduire le déficit commercial et renforcer le commerce des biens, des services et des investissements. Le mécanisme, qui sera présidé par le ministre des Finances indien Nirmala Sitharaman et le vice-premier ministre chinois Hu Chunhua, pourrait changer la donne pour les relations économiques entre l’Inde et la Chine, si la Chine tient sa promesse d’ouvrir son marché pour les services pharmaceutiques et informatiques indiens. Ce mécanisme aidera l’Inde à réduire son déficit commercial de plus de 50 milliards de dollars avec la Chine et permettra aux entreprises indiennes d’avoir un meilleur accès au marché chinois.

le Premier ministre Modi a offert un grand châle en soie fait-main au président chinois le jour de la clôture du sommet. Le châle a un relief de l’image du président Jinping en zari doré sur un fond de soie rouge vif et a été fabriqué par des tisserands d’une société basée à Coimbatore.

 

En retour, le leader chinois a offert un souvenir en porcelaine sur lequel figurait l’image du Premier ministre Modi

Confiance stratégique

Un autre résultat important du deuxième sommet informel a été l’approfondissement et la consolidation de la communication stratégique afin que la méfiance puisse être évitée sur les questions d’intérêt majeur pour les deux pays.  À cet égard, les deux parties sont convenues de renforcer la sécurité et la coopération dans le domaine militaire.

Le Premier ministre Modi et le président Jinping ont une conversation calme au complexe Pancha Ratha (cinq chars) à Mammalapuram.

À long terme, les deux puissances asiatiques devraient également renforcer leur partenariat mondial en élargissant leur coopération sur un large éventail de questions transversales, notamment le changement climatique et le développement durable. Au milieu des murs montants du protectionnisme, les deux pays ont décidé de « travailler ensemble pour des accords commerciaux ouverts et inclusifs qui bénéficieront à tous les pays. »

Connexion culturelle

S’appuyant sur le sommet de Wuhan, qui a conduit à la mise en place d’un mécanisme d’échanges interpersonnels et culturels de haut niveau entre l’Inde et la Chine, le sommet de Chennai a donné un nouvel élan au positionnement des personnes au cœur de ce partenariat en plein essor. Les deux dirigeants ont convenu que l’opinion publique devrait être ralliée pour élargir la relation.  Dans ce contexte, les deux parties ont décidé d’organiser chacune 35 événements dans leurs pays respectifs pour marquer le 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. ” Les deux dirigeants ont décidé de désigner 2020 comme Année des échanges culturels indiens-chinois et interpersonnels et ont convenu que le 70e anniversaire de l’établissement des relations indochinoises en 2020 sera pleinement utilisé pour approfondir les échanges à tous les niveaux “, a affirmé la déclaration du ministère des Affaires extérieures.

les deux dirigeants posent avec un groupe d’artistes locaux après une représentation culturelle.

Discussions et plus

Les deux dirigeants ont jugé important de renforcer le dialogue afin de favoriser la compréhension culturelle entre les deux peuples.

 Les deux ont convenu qu’ils peuvent travailler ensemble pour améliorer la compréhension entre les cultures et les civilisations dans d’autres parties du monde.

Les deux ont échangé des vues sur les questions en suspens, y compris sur la question des frontières.

Manish Chand

Manish Chand est rÈdacteur en chef de India and the World magazine et India Writes Network, un portail axÈ sur les affaires mondiales
error: Content is protected !!