Succès

Esprit d'entreprenariat

Numéro 01, 2020

Esprit d'entreprenariat

MS Subramanian |auteure

Numéro 01, 2020

T N Hari |auteure

Numéro 01, 2020


Un ensemble d'organisations de la nouvelle ère ont, pour la première fois, créé un nouvel environ-nement pour faire des affaires intelligentes en Inde en se concentrant sur la fourniture de solutions innovantes aux problèmes du pays, tel que le disent les mentors en start-up TN Hari et MS Subra-manian

Imaginez un scénario dans lequel un agriculteur d’un village indien isolé est en mesure de vérifier la qualité du sol de son champ et de recevoir des prévisions météorologiques spécifiques à l’emplacement avant de semer des graines, ou de suivre à distance son bétail à l’aide d’un téléphone portable. Fait intéressant, avec l’avènement des technologies mobiles avancées dans le pays et la poussée des startups agritech innovantes, ce n’est plus une situation imaginaire. Et l’agriculture n’est pas le seul secteur dans lequel les start-ups basées sur la technologie en Inde résolvent des problèmes au niveau microéconomique.  Cependant, jusqu’à très récemment, de nombreux entrepreneurs indiens de première génération hésitaient à résoudre des problèmes locaux ou à travailler sur des technologies de pointe. On peut attribuer cela en partie au manque de financements risqués pour les entreprises, ce qui a obligé les entreprises à se construire autour de la résolution de problèmes susceptibles de générer rapidement des flux de trésorerie positifs. Les solutions aux problèmes locaux nécessitaient un changement des comportements des consommateurs et des prix bas. Invariablement, elles impliquaient des périodes de gestation plus longues et une première consommation d’argent. Cela a nécessité des investisseurs dotés d’un portefeuille bien garni, de nerfs solides et même d’audace. Étant donné la taille relativement petite des opportunités de marché en Inde, ces investisseurs étaient restés à l’écart.

Le Premier ministre Narendra Modi s’adresse au rassemblement lors du lancement de Start-Up India, une initiative financée par le gouvernement pour soutenir les entreprises de la nouvelle ère du pays

LE GRAND CHANGEMENT

Cependant, le BRICS, un acronyme inventé en 2006 (où l’Afrique du Sud a été ajoutée en 2010) pour refléter la puissance du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud – une association de cinq grandes économies nationales émergentes qui remodèleraient l’économie mondiale – a déclenché un changement dans l’activité économique et la puissance du monde développé aux économies émergentes. Cela a changé la vision du monde sur la taille et le potentiel du pouvoir de consommation indien. Un changement qui présentait d’énormes opportunités pour le capital – des opportunités à une échelle qui avaient façonné les destinées de l’Europe, après la révolution industrielle, ou des États-Unis, après la Seconde Guerre mondiale. Ce changement a exposé le potentiel macroéconomique de l’Inde au monde et investir dans l’histoire de croissance de l’Inde est devenu la nouvelle thèse d’investissement des sociétés de capital-risque et de financement de couverture, alimentant les startups qui, en utilisant la technologie, ont commencé à se concentrer sur la résolution des problèmes locaux. En quelque sorte, le nouvel ordre mondial était arrivé !

Innovation autochtone

  • Plus de 18 % de toutes les start-ups en Inde tirent désormais parti des technologies avancées. Ce chiffre ne représentait que 8 % des start-ups lancées en 2014 et a connu un taux de croissance annuel composé de 40 %.
  • Les startups indiennes ont créé environ 60 000 emplois directs et 1,3 à 1,8 lakh d’emplois indirects dans le pays
  • L’Inde possède le troisième plus grand nombre de sociétés de capital-risque au monde. Ce chiffre devrait quadrupler d’ici 2025.
  • Sur environ 9000 startups fondées en Inde jusqu’en 2019, 1050 sont des technologies de la santé et 20 des technologies agricoles ; 18 % des startups exploitent l’IA, la blockchain, le BigData, la robo-tique, etc. 

DE NOUVEAUX HORIZONS

Les solutions fournies par les programmes du gouvernement de l’Union comme Start-up India et Digital India aident les entrepreneurs de la nouvelle ère à innover plus intelligemment et plus efficacement. Un exemple pertinent est India Stack qui est devenu la plate-forme sous-jacente pour la croissance de Digital India. Ensemble d’API en constante expansion, il fournit une infrastructure technique et collaborative sur laquelle les entreprises technologiques et le gouvernement peuvent se développer et innover.  India Stack démontre également comment un réseau lâche de professionnels dans le pays reproduit ce qu’Open Source a déclenché il y a 20 ans à Palo Alto (une entreprise multinationale américaine de cybersécurité). En mettant l’accent sur l’inclusion financière, c’est-à-dire l’intégration des personnes sans compte bancaire dans le système bancaire officiel, l’infrastructure de paiement de l’Inde UPI ou Interface de paiement unifié, a été un énorme succès.

AUTRES  SOLUTIONS

Les entrepreneurs de la nouvelle ère ont créé tout un écosystème de micro-entrepreneuriat. Cet esprit d’entreprise a le potentiel de changer le paradigme et le paysage de l’emploi dans le pays s’il est bien géré. Un exemple est la startup Bigbasket, l’une des plus grandes épiceries en ligne d’Inde. Il ne propose pas seulement des services aux clients urbains, il travaille également en étroite collaboration avec près de 10 000 agriculteurs et les éduque sur les pratiques agricoles scientifiques et, ce faisant, améliore leurs moyens de subsistance.

les co-fondateurs de Zomato Deepinder Goyal/PDG (G) et Pankaj Chaddah/Directeur des Opérations à leur bureau de Gurgaon ;

La grande annonce est que ces entrepreneurs et entreprises du nouvel âge n’offrent pas seulement des services intelligents ; ils responsabilisent les communautés et résolvent les problèmes auxquels les gens sont confrontés au quotidien. Il n’est donc pas surprenant que la plupart des établissements d’enseignement disposent désormais de cellules d’entrepreneuriat et que les étudiants aient commencé à entreprendre avant même d’avoir obtenu leur diplôme. Il ne fait aucun doute que les futurs historiens des affaires qualifieront cette décennie de tournant pour l’entrepreneuriat en Inde ! De même, de nombreuses autres plateformes technologiques autochtones comme Ola (une entreprise de covoiturage), Swiggy (plate-forme de commande et de livraison de nourriture en ligne) et Urbanclap (offrant des services à domicile et de style de vie) ont non seulement répondu aux besoins urbains, mais ont également contribué à créer des conditions équitables pour les plus petits entrepreneurs, à créer des emplois et à générer des revenus. Dans le genre du voyage et du tourisme, les startups en ligne TripAdvisor et Zomato ont soudainement augmenté l’exposition des petites destinations touristiques et des restaurants.

les fondateurs de Bigbasket, basé à Bengaluru, qui compte huit millions de clients dans 25 villes

MS Subramanian

MS Subramanian dirige actuellement la fonction d’analyse chez Bigbasket. Il a une expérience de plus de 20 ans dans le leadership analytique. Il intervient fréquemment dans les forums industriels et universitaires en tant qu’expert en analyse

T N Hari

TN Hari est conseiller et mentor de nombreux jeunes entrepreneurs et startups. Il est également conseiller stratégique chez Fundamentum (un fonds de croissance créé par les doyens du monde des startups indiennes). Il dirige la division RH de Big Basket et est maintenant connu comme le gars des RH des start-ups.
error: Content is protected !!