Partenariat

Une toute nouvelle normalité

Numéro 03, 2020

Une toute nouvelle normalité

Perspectives Inde |auteure

Numéro 03, 2020


Après la pandémie mondiale du nouveau coronavirus, l'Inde a été à l'avant-garde des conférences numériques à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Sous la direction du Premier ministre Narendra Modi, le pays mène et s'adapte à la nouvelle façon de rester en contact, transformant l'adversité en oppor-tunité

Alors que le monde change rapidement autour de nous, la diplomatie au plus haut niveau et la manière dont elle est menée s’adaptent également au changement. Des événements se déroulent dans le monde chaque minute et le flux d’informations est constant, quels que soient les fuseaux horaires et les restrictions imposés par les pays pour lutter contre la nouvelle pandémie de coronavirus (Covid-19). Garantir des canaux de communication rapides, efficaces et soutenus devient encore plus essentiel dans le domaine de la diplomatie mondiale, en particulier en ces temps.

Pendant que les pays du monde entier sont toujours en situation de confinement et que la distanciation sociale devient la nouvelle norme, les visites diplomatiques ont également pris une pause. Mais pas la diplomatie. Sous l’égide du Premier ministre Narendra Modi, l’Inde transforme cette adversité en opportunité, en tenant des engagements diplomatiques de routine en ligne et en restant en contact avec les nations et les dirigeants, d’autant plus que la situation exige une meilleure coordination entre les dirigeants mondiaux pour élaborer une réponse mondiale efficace à la propagation sans précédent de la pandémie.

DIPLOMATIE VIRTUELLE, RÉSULTATS PALPABLES

Au cours des deux derniers mois, le gouvernement indien a dirigé et participé à de multiples conférences et sommets virtuels en ces temps difficiles. L’Inde a pris l’initiative de réunir les dirigeants sud-asiatiques par le biais d’une vidéoconférence pour explorer la coopération dans la lutte contre la crise du corona et pour inciter les pays membres de l’ASACR (Association sud-asiatique de coopération régionale) à agir. New Delhi a également fait pression pour une réunion vidéo du G20 qui a été convoquée le 26 mars. Depuis lors, le CSNU, l’UE et l’OTAN se sont tous adaptés et connectés grâce à la vidéoconférence.

Le 4 mai, le Premier ministre Modi a participé au sommet en ligne du Mouvement des pays non alignés (MNA), avec 30 autres chefs d’État et de gouvernement, le président des Nations Unies et le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans sa première allocution au groupe depuis son entrée en fonction en 2014, le Premier ministre Modi a réitéré l’importance des réformes visant à adopter des engagements mondiaux inclusifs et la nécessité d’un front uni contre la pandémie mondiale du Covid-19.

Les ambassadeurs et les hauts-commissaires de divers pays présentent leurs références au président in-dien, Ram Nath Kovind, par vidéoconférence

Le 04 juin, le Premier ministre Modi a tenu le tout premier « sommet virtuel » bilatéral lors de sa rencontre avec son homologue australien Scott Morrison par vidéoconférence, ce qui représente leur quatrième réunion au cours des dix-huit derniers mois. Un autre aspect important de la réunion a été l’arrangement pour une coordination accrue de la sécurité maritime entre les deux pays. Le Premier ministre Modi a souligné l’importance de la sécurité de la région indopacifique en tant que préoccupation mondiale, le Premier ministre Morrison reconnaissant le rôle croissant de l’Inde pour assurer l’harmonie et la prospérité dans la région.

A part le Premier ministre, le ministre indien des Affaires extérieures, le Dr S Jaishankar a également participé à une réunion virtuelle des ministres des Affaires étrangères pour les BRICS et à une réunion virtuelle des ministres des Affaires étrangères de l’OCS (Organisation de coopération de Shanghai) par le biais d’une vidéoconférence.

Le Premier ministre indien Narendra Modi s’adressant virtuellement lors de la 25e journée de la fonda-tion de l’Université Rajiv Gandhi des sciences de la santé à Bengaluru

Outre les engagements diplomatiques de haut niveau, la communication avec les missions indiennes à travers le monde est également assurée par des moyens numériques. Ces derniers jours, le MAE s’est régulièrement entretenu avec des ambassadeurs indiens dans diverses régions et sous-régions. Le 23 avril 2020, le ministre Dr S Jaishankar a tweeté « Le monde en mutation de la diplomatie de l’ère corona. De solides amitiés prospèrent même virtuellement », se référant à ses conversations virtuelles régulières avec les ambassadeurs indiens à l’étranger ainsi qu’avec d’autres ministres des affaires étrangères à travers le monde. Le ministre a eu des discussions virtuelles détaillées avec ses homologues de plusieurs pays. Il a récemment eu des entretiens avec son homologue sud-coréen Kang Kyung-wha et avec le ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, Dominic Raab.

L’ÈRE NUMÉRIQUE

Alors que l’Inde rejoint l’espace virtuel pour faire des affaires, le gouvernement prend de fortes mesures de cybersécurité non seulement en ce qui concerne les relations officielles avec le gouvernement et le secteur public, mais aussi pour les particuliers. Le ministère de l’Intérieur a défini des instructions détaillées pour les citoyens utilisant diverses applications de conférence et sur les défis de la sécurité des données ainsi que les pratiques d’exploitation standard.

le ministre des Affaires extérieures de l’Inde, le Dr S Jaishankar et le secrétaire (Est) Vijay Thakur Singh (à droite) tiennent une réunion virtuelle avec le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée, Kang Kyung-wha

Dans la situation instable actuelle, les sommets et conférences virtuels internationaux ont réussi à combler le fossé de communication entre les pays. Dans un avenir prévisible, alors que les nations du monde entier luttent contre le défi sans précédent de la pandémie du Covid-19 et que les restrictions de voyage dans le monde continuent d’être en place, il peut être nécessaire que la diplomatie soit menée en grande partie de manière virtuelle, et cela pourrait devenir la nouvelle voie diplomatique à l’avenir.

error: Content is protected !!